Perspectives 2050 - 100% énergie renouvelable

Les énergies renouvelables – Perspectives 2050

Selon l’association négaWatt, qui regroupe une vingtaine d’experts indépendants du secteur de l’énergie, la France pourrait bel et bien produire 100% d’énergie renouvelable en 2050 et ne plus faire appel aux énergies fossiles et nucléaire. Ils proposent ainsi un scénario (2017-2050) évoquant l’ensemble des étapes à suivre pour atteindre cet objectif.

Comprendre le scénario 100% énergie renouvelable en 3min

Scénario 100% d’énergie renouvelable : sobriété et efficacité énergétique

Premièrement l’association met l’accent sur deux notions primordiales, bases de son scénario :

  • La sobriété énergétique : lutter contre le gaspillage d’énergie en évitant de consommer inutilement, et changer pour des modes de vie plus économes.
  • L’efficacité énergétique : consommer moins d’énergie tout en conservant un niveau de performance égal, aussi réduit à l’expression « faire mieux avec moins ». Cela se traduit par exemple par l’amélioration des performances des logements, transports ou équipements.

Ces deux derniers critères permettent ensemble de réduire de 50% la consommation totale d’énergie en 2050.

H3 : Les énergies vertes pour s’affranchir des énergies fossiles et nucléaires

En restant sur le principe que la consommation d’énergie totale est réduite de moitié, comment s’affranchir des énergies fossiles et nucléaire ? Par le développement des énergies vertes.

Dans ce scénario, certaines filières se développerait telles que l’énergie éolienne et la biomasse solide.  D’autres en revanche auraient un rythme de croissance de moindre mesure comme l’énergie hydraulique et la solaire thermique.

Récapitulatif de la démarche négaWatt :

Devenir un pays neutre en carbone

Ce scénario est-il réalisable ? Le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER) s’est exprimé à ce sujet et pense que :

« Les objectifs fixés aux différentes filières sont tout à fait atteignables. Le défi le plus difficile à surmonter est la réduction de la consommation, qui suppose des réorganisations industrielles et des évolutions sociétales drastiques ».

Jean-Louis Bal

Président, Syndicat des énergies renouvelables (SER)

Selon négaWatt, leur scénario aurait plusieurs répercussions positives :

  • La neutralité carbone : la France n’émettrait plus de gaz à effet de serre. Cela sera dû à une nouvelle gestion des forêts et des terres agricoles pour favoriser leur rôle de puits de carbone naturel. Den effet les forêts le CO2 dans l’air réduisant ainsi le réchauffement climatique.
    • Les avantages socio-économiques : en 2050 les économies liées à ce scénario atteindraient plus de 320 millions d’euros. Ce chiffre prend en compte l’ensemble des dépenses liées à la métamorphose des secteurs de l’énergie, du bâtiment et des transports. Les économies réalisées grâce à la baisse des importations d’énergie sont également prises en compte. En effet toute la production sera effectuée localement, en France. De plus, le nombre d’emplois directs sera en très forte hausse. En effet, les emplois perdus dans certains secteurs seront nettement compensés grâce à la création d’emplois dans les filières liées au développement durable : énergies renouvelables, bâtiments durables, etc…

Le scénario de l’ADEME pour atteindre 100% d’énergie électrique renouvelable

L’Agence DE l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) a également fournit une étude selon laquelle la France pourrait produire 100% d’électricité renouvelable d’ici à 2050.

Les visions énergétiques et climatiques à l’horizon 2030-2050 de l’ADEME

A travers cette étude, l’ADEME montre les différentes voies possibles pour atteindre le facteur 4 en 2050. Cela sera possible grâce à :

  • Une division par 50% de la consommation énergétique et à
  • Un déploiement massif des énergies renouvelables.

Ces deux éléments ont nourri les objectifs fixés par le président de la République. Le parlement les a ensuite adoptés dans la Loi sur la Transition énergétique en faveur de la croissance verte.

L’étude de l’ADEME est une étude scientifique qui explore le déploiement technique des énergies renouvelables à l’intérieur du mix électrique. Cependant ce mix électrique ne prend en compte ni la situation actuelle ni le scénario pour arriver au résultat. Le but de l’étude est de mettre en avant les avantages et inconvénients d’une telle transition. Elle liste également les mesures à mettre en œuvre pour accompagner une politique de croissance des énergies renouvelables électriques. Enfin l’étude met en avant les limites d’une telle croissance, au-delà de laquelle la mise en œuvre ne serait plus rentable.

Les principaux résultats de l’étude :

  • Le coût des technologies doit continuer à baisser, surtout pour les technologies les moins matures. Cela permettra un mix équilibré entre les différentes filières de production d’électricité. Il y a deux façons d’appréhender cette baisse ; grâce au progrès technologique et via la mise en place de conditions de financement favorables aux énergies renouvelables.
  • Les conditions essentielles de la transitions sont le développement de la maîtrise de la demande d’électricité, et de la pointe. Sans ces deux conditions le coût du système électrique ne sera pas maîtrisé.
  • Il faut que la société accepte la transition. Cet aspect est indispensable pour réaliser un nouveau mix électrique sur le terrain. Il est également nécessaire pour assurer une complémentarité entre productions domestiques et productions centralisées, l’interconnexion renforcée par le réseau électrique, ainsi que la redistribution des revenus générés par la production d’énergie.
  • Il est possible d’effectuer plusieurs mix électriques pour satisfaire la demande chaque heure de l’année avec 80 ou 100% d’énergies renouvelables.

Les conclusions de l’étude :

L’étude évalue également l’impact d’un scénario ambitieux de transition énergétique au niveau de l’emploi, l’activité économique, le revenu disponible des ménages, la balance commercial et les émissions de CO2

Ce scénario imagine un taux de pénétration des énergies renouvelables dans le mix électrique de 80% à 100%. L’étude montre l’effet positif d’un tel scénario sur les variables suivantes :

  • l’emploi,
  • la croissance économique,
  • les émissions de CO2
  • le revenu disponible moyen des français

Ces deux études nous montrent comment aujourd’hui il est possible d’envisager de tels scénarios et sortir complètement du nucléaire et des énergies fossiles.

Visiter le site internet de l’association négaWatt ainsi que celui de l’ADEME pour en savoir plus.

Voir aussi :