Énergie thermique des mers

L’énergie thermique des mers ou énergie maréthermique est produite en exploitant la différence de température entre l’eau en surface et les eaux profondes des océans.

 

Le fonctionnement

Grace a des canalisations de plusieurs métres de diamètre l’eau qui auras été pompé à environ 1 000m de profondeur sera acheminer jusqu’a la surface.

Les régions d’implantations

L’énergie thermique des mers (ETM) réside dans l’échange thermique entre la chaleur transmise par le soleil aux eaux de surface des océans et les eaux froides des profondeurs. L’énergie thermique marine est une technique particulièrement adaptée à la zone intertropicale (DOM COM) où la différence des températures est importante.

Pourquoi ces régions

Dans cette région, la température peut passer d’environ 20°C en surface à 5°C au-delà de 1 000 mètres de profondeur. De plus, les couches froides ne se mélangent pas aux couches chaudes. En effet, la densité de l’eau s’accroît lorsque la température diminue, ce qui permet la coexistence de deux couches d’eau de températures différentes. L’énergie thermique des mers exploite ce différentiel de température. Une centrale est donc une machine thermique qui « récupère » plus d’énergie de l’échange thermique entre l’eau chaude et l’eau froide que l’énergie nécessaire à la pompe.

Contraintes techniques

Pour que le cycle de l’ETM fonctionne, il est nécessaire de disposer d’un différentiel de températures d’au moins 20°C. Plus ce différentiel de température est élevé, plus la production d’électricité est importante. Si les principes thermodynamiques en jeu sont relativement simples, la mise au point requiert une grande expertise du milieu marin et des grosses structures. La maîtrise des effets de l’eau salée sur les différents composants du module de production d’énergie (échangeurs, turboalternateurs, pompes, etc.), ainsi que de certains composants structurels (conduites de gros débit notamment) constitue le défi principal pour l’avenir de cette technologie.

énergie en cycle ouvert:

énergie en cycle fermé: